« Entre artefact, objet et métaphore : la trajectoire du masque dans l’art états-unien » – Antonia Rigaud (Paris 3, en délégation CNRS auprès du LARCA) – Seminaire ACV

Publié le 23 mai 2022

23 mai 2022 - 17 h 30 min - 19 h 00 min


Abstract

Je souhaite interroger l’histoire du masque dans l’art des États-Unis. Le masque constitue en effet un objet hybride, objet concret autant que métaphore, œuvre d’art autant qu’objet anthropologique. Il fait irruption sur la scène moderniste notamment chez Picasso ou Man Ray dont la photographie célèbre de Kiki caressant un masque africain illustre l’ambiguïté de son statut entre objet esthétique et anthropologique, il est également au cœur de la collection Barnes dont l’accrochage cherche à présenter des productions culturelles européennes et africaines sur un même plan. Le masque prend également au même moment une place importante dans la pensée de la Renaissance de Harlem où il constitue une métaphore pour penser la condition afro-américaine. A partir de cette première histoire du masque dans la culture états-unienne, je souhaite interroger le rôle que l’objet a joué dans l’histoire de l’art états-unien et afro-américain, notamment en ce qui concerne la définition de la notion de primitivisme qui fit l’objet d’une exposition controversée au MOMA en 1984 (« Primitivism in 20th Century Art »), moment tardif mais central dans l’histoire des institutions artistiques et de leur rapport avec la culture afro-américaine. A partir de cette trajectoire, je terminerai en explorant le statut du masque dans la création contemporaine à travers notamment le travail de trois artistes, Faith Ringgold, Kara Walker et Theaster Gates qui nous invitent à faire retour sur cette histoire et sur le statut du masque comme objet nous invitant à apprendre à voir.

  • Lieu : bâtiment Sophie German, salle 2018 + en ligne (écrire à pour obtenir le lien)

 

 

Axe Arts et Cultures Visuelles

L’Axe Arts et Cultures Visuelles fédère au sein du LARCA les recherches touchant aux arts et cultures visuelles de l’aire anglophone, sans exclusivité de média ou d’aire culturelle.  Articulant une réflexion historique et esthétique sur les formes de la culture visuelle, ces recherches portent sur l’image en mouvement comme sur l’image fixe : peinture, photographie, film, vidéo, télévision, sculpture, nouveaux médias…

Les activités de l’axe concernent l’art et la culture visuelle sous l’angle de la création, de la diffusion, de la circulation et de la réception, ainsi que l’étude des institutions (musées, galeries, festivals, fondations…). Les travaux des membres de l’axe permettent de fertiles interfaces avec les autres axes du LARCA et s’élaborent au sein de discussions de groupe dans le cadre du séminaire d’axe.

L’Axe ACV poursuit par ailleurs sa collaboration avec le département d’études filmiques de King’s College London autour du projet Re-Scale.

  • Le séminaire de l’axe « Arts et Cultures Visuelles » a lieu (sauf exceptions) le lundi de 17h30 à 19h, salle 340, Olympe de Gouges, et par Zoom pour ceux qui ne peuvent nous rejoindre. 
  • Chaque séance comporte une présentation de 40 minutes (professeur.e invité.e, délégataire, membre du séminaire de l’axe), suivi d’une discussion ouverte, parfois guidée par un ‘discutant’. 

Le séminaire inclut également des séances de discussion autour de publications récentes.

Coordonné par

Contacts :

  •  
<< Fév 2024 >>
lmmjvsd
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 1 2 3

Actualités

Twitter @LarcaParis