Séminaire FLT – Chloé Thomas (Université d’Angers, en délégation au LARCA) : “’Found Living’: the problem with the bad poet. In person (OdG 830) and online.

Posted on January 24, 2023

24 January 2023 - 17 h 30 min - 19 h 00 min


“Found Living”: the problem with the bad poet

The poets whose work is preserved in anthologies of bad poetry do not present a consistent profile: they may be young or old, male or female, upper-class or working-class, they may have been successful or remain completely unknown. All these features are used by the editors to explain their selection, in that they are associated with immaturity or senility, excessive classicism or spelling inaccuracies, undue success or misheard calling, and consequently produce verse deemed bad enough to enter these collections. This paper will argue that, beyond the great sociological variety in the profile of these poets, they are united in their being essentially taken by editors as live bodies: their greatest flaw is that they are in the flesh. Starting from the mention “f.l.” (“found living”) used to signal a writer of whom little or nothing is known, it will ponder on the way bad writers are denied the right to the death of the author; and a parallel will be drawn between their bodies, necessarily in excess, and the semantics of inflation often used to describe their style. 

Chloé Thomas is Assistant Professor at the University of Angers and currently on research leave with Larca. She has published two books on American Modernism (Gertrude Stein, une expérience américaine, Le Bord de l’eau, 2019; Les Excentrés : poètes modernistes américains, CNRS éditions, 2021) as well as translations from the English and German. Her current project is about bad poetry and obnoxious poets.

This is both an in-person and online event :

https://u-paris.zoom.us/meeting/register/tZckf-2pqj8sE9IQVIlisTwtmi3UtC3Zo-l6

 

 

Qu’entend-on par « littérature » ? Qu’enseigne-t-on aujourd’hui sous cette étiquette, sachant que le littéraire déborde les limites que lui imposait autrefois la littérature comme discipline ? Quelles sont les conséquences herméneutiques, épistémologiques, méthodologiques et pédagogiques, de ce déplacement ? Couvrant l’ensemble de l’aire anglophone depuis la Renaissance jusqu’à l’extrême contemporain, les travaux de l’axe Frontières du littéraire proposent une réflexion formelle et modale (en lien avec les cultures visuelle, matérielle et la traduction) sur ce qu’implique, déjoue, reconfigure l’appellation « littérature », une appellation qui ne recoupe que partiellement celle, conjointe, du « littéraire ». La recherche au sein de FLT vise à interroger nos cadres théoriques, nos catégories de pensée et nos corpus grâce à une pratique critique et politique de la transversalité. Penser le littéraire comme frontière et penser à la frontière du littéraire et d’autres modes de représentation du monde ou de savoirs sur le monde (notamment ceux des sciences humaines et sociales, voire des sciences dures), penser le littéraire et la littérature comme toujours déjà pris dans le monde, c’est faire de notre pratique de la littérature (écriture, lecture, exégèse) un lieu de relance et de critique de l’espace commun. En tant qu’équipe de spécialistes de littératures anglophones en France, l’axe FLT entend tirer parti de sa situation elle-même frontalière pour contribuer à la réflexion menée tant aux Etats-Unis qu’en Grande Bretagne sur les nouvelles approches des littératures anglophones, et, plus largement, au débat actuel sur la pratique et la théorie de la littérature.

Responsable du séminaire

Abigail Lang

Carnet de l’axe et du séminaire :

 https://flt.hypotheses.org

 

<< Feb 2024 >>
MTWTFSS
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 1 2 3

News

Twitter @LarcaParis