« Les Voies négatives de l’écriture de Samuel Beckett » par Llewellyn Brown. Séance organisée par Lydie Parisse du séminaire Écrire/interpréter le spirituel en littérature. Quelques outils méthodologiques Séminaire LARCA – Axe « Frontières du littéraire », organisé par Claude Le Fustec

Publié le 9 juin 2022

09 juin 2022 - 15 h 00 min - 17 h 00 min


 

9 juin de 15 à 17h.

« Les Voies négatives de l’écriture de Samuel Beckett »

Séance organisée par Lydie Parisse

Invité Llewellyn Brown.

Écrire/interpréter le spirituel en littérature. Quelques outils méthodologiques

Séminaire LARCA – Axe « Frontières du littéraire », organisé par Claude Le Fustec

                                 Séminaires à l’initiative du réseau Theorias : https://intranet.univ-rennes2.fr/ace/reseau-theorias

La séance aura lieu à l’Université de Paris, UFR Études Anglophones, Bâtiment Olympe de Gouges, Place Paul Ricœur, Paris 13e, Salle OdG 830. Elle sera accessible en mode virtuel : 

Participer à la réunion Zoom

https://univ-tlse2.zoom.us/j/8642301920

ID de réunion : 864 230 1920

Participer via Skype Entreprise
https://univ-tlse2.zoom.us/skype/8642301920

 

Le code secret est 440660

 

Lydie Parisse est MCF HDR à l’Université de Toulouse 2, Laboratoire PHL-EA4601. Elle est également écrivaine et metteuse en scène.

Llewwellyn Brown est professeur agrégé et directeur de la série “Samuel Beckett” aux Classiques Garnier, dans la “Bibliothèque des Lettres modernes”.

Cette séance aura pour objectif de croiser plusieurs approches de l’oeuvre de Samuel Beckett, dans la critique francophone comme anglophone, de manière à dégager la pertinence de la notion de “voie négative” appliquée à son écriture. Il ne s’agit pas ici de ramener l’auteur au domaine de la croyance ou de la conviction religieuse, mais d’identifier, dans un cadre laïc, en quoi sa démarche s’empare de figures et de préoccupations qui sont celles de la spiritualité, dans le cadre d’une recherche qui se confronte aux limites de l’humain, aux limites du langage, aux limites du savoir. Par “voie négative”, nous entendons la relation à l’inconnaissable telle qu’elle a été formulée dans la théologie médiévale.

Dans un premier temps, Lydie Parisse évoquera quelques hypothèses sur la question de la voie négative comme donnée structurelle en relation avec le processus d’écriture beckettien, en reprenant des éléments de ses livres : La parole trouée. Beckett, Tardieu, Novarina (Classiques Garnier, “Bibliothèque des Lettres Modernes”, réed 2019) et Les Voies négatives de l’écriture dans le théâtre moderne et contemporain (Classiques Garnier 2019).

Dans un second temps, Llewwellyn Brown s’attachera à explorer les influences du quiétisme et du bouddhisme sur l’univers de Beckett, en évoquant notamment deux récentes études parues dans le cadre de la critique anglophone : celle de  Andy Wimbush. Still: Samuel Beckett’s Quietism (Stuttgart, Ibidem Verlag, “Samuel Beckett in Company”, vol. 7, 2020. 290 pp.) et  celle de Angela Moorjani, Beckett et le bouddhisme (Cambridge University Press, 2021).

 

 

<< Fév 2024 >>
lmmjvsd
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 1 2 3

Actualités

Twitter @LarcaParis