Emily Dickinson

Posted on October 6, 2022

L'évidence obscure

Coordonné par Pierre-Yves Pétillon, co-auteure : Christine Savinel

Editeur : Rue d'Ulm - Collection « Offshore »

Parution : 06/10/2022

Nombre de pages : 128

>> Lien éditeur

DescriptionContentsReviews

 Faut-il comprendre la poésie d’Emily Dickinson ? »
Par l’audace d’une telle interrogation, Pascal Aquien avait posé d’emblée la question qui traverse ce livre, établissant avec force l’évidence obscure de la poésie de Dickinson comme s’approchant de celle du monde. Il signalait, d’entrée de jeu, le danger qui menace l’herméneute, affronté à l’épreuve de l’inexpliqué, au poids de non-sens du poème, qui exige pourtant d’être lu à la lettre.
Poète américaine majeure, Emily Dickinson (Amherst, Massachusetts 1830-1886) a vécu une vie introvertie et recluse et ne fut quasiment pas publiée de son vivant. Unique pour son époque, non conventionnelle, son œuvre n’est connue dans toute son étendue qu’après sa mort et il faudra attendre le milieu du XXe siècle pour qu’en paraisse un recueil complet et intact.
On trouvera ici des lectures qui se sont nourries d’une longue fréquentation poétique. On fera profit de très belles « explications de texte » qui sont autant d’approches du sens. Surtout, chacun se trouvera relancé dans sa lecture personnelle, fortifié et démuni, invité à reprendre la tâche, à refaire ces parcours afin d’en découvrir d’autres. En vue de nouveaux et précaires « arrangements » du sens et de ses éclipses.

Suivi d’un choix de poèmes en bilingue

Préface d’Agnès Derail-Imbert

Les auteurs

Pierre-Yves PÉTILLON a été professeur de littérature américaine à l’ENS et à l’université Paris IV Sorbonne. Auteur d’essais sur la fiction américaine, il a édité aux éditions de l’Imprimerie nationale les Contes et récits de Hawthorne (1996), L’Éducation de Henry Adams (2007), et le Cap Cod de Thoreau (2000). Son Histoire de la littérature américaine. Notre demi-siècle, 1939-1989 (Fayard) a été rééditée en 2003.

Christine SAVINEL est professeure émérite de littérature américaine à l’université Sorbonne Nouvelle. Elle est l’auteure d’ouvrages sur Dickinson (Emily Dickinson et la grammaire du secret, PUL, rééd. 2009 ; Poèmes d’Emily Dickinson, au rythme du manque, PUF & CNED, 2009), ainsi que de nombreux textes sur la poésie et l’art américains. Son dernier ouvrage s’intitule Gertrude Stein. Autobiographies intempestives (Rue d’Ulm, 2017).

Cécile ROUDEAU, ancienne élève de l’ENS (Ulm), où elle a enseigné de 1998 à 2008, est professeure de littérature américaine à l’Université Paris Diderot. Spécialiste de S. O. Jewett et de ses contemporaines, elle a édité et traduit en français Le Pays des sapins pointus et autres récits (Rue d’Ulm, nouv. éd. 2022) et a participé à l’édition française des Derniers poèmes de Melville (Rue d’Ulm, 2010).

Antoine CAZÉ est professeur de littérature américaine et de traduction littéraire à l’Université Paris Diderot. Il est l’auteur d’une monographie sur John Ashbery (À contre-voix de l’Amérique, Belin, 2000) et d’une autre sur Hilda Doolittle (Écrire entre les murs. Trilogy de H.D., PUF, 2013). Spécialiste de poésie, il a traduit Mon Emily Dickinson de Susan Howe (Ypsilon, 2017).

  • Préface
  • Chapitre 1 – This Is NOT It (Paraphrase) « It was not Death… » (J510, F355 )
    « It was not Death »
    « It was not Frost… »
    « And yet… »
    « As if my life were shaven… »
    « When everything that ticked… »
    « But, most, like Chaos… »
  • Chapitre 2 – L’attente chez Dickinson
  • Chapitre 3 – L’orbe du sens : les éclipses d’Emily Dickinson
    Le temps de l’éclipse, gauchissements, ajustements
    Pour une définition sans contour
    La poésie, ou le passage de l’ombre
  • Chapitre 4 – « The Definition of Beauty Is »
  • Questions d’esthétique chez Emily Dickinson
  • Cahier de poèmes
  • Bibliographie
<< Feb 2024 >>
MTWTFSS
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 1 2 3

News

Twitter @LarcaParis