CFP : « Penser les séries de la Pandémie » – 15 septembre 2022

Publié le 8 juillet 2022

Organisation : Ariane Hudelet

UMR LARCA (Université Paris Cité / CNRS) Projet Emergence IDEX PSP

Comité scientifique : Ariane Hudelet, Benjamin Campion, Anne Crémieux

Emmanuelle Delanoë-Brun, Pierre-Olivier Toulza, Dennis Tredy

NB : Si le projet vous intéresse, vous pouvez participer sous différentes modalités (participation légère à la base de données / contribution à la réflexion collective / contribution à la publication)

Argumentaire

Ce projet entreprendra d’observer et d’analyser les effets de la crise sanitaire sur la forme sérielle, au niveau de la production, des représentations, et de la réception.

Comme l’ensemble des productions culturelles, les séries ont été affectées par la crise sanitaire : à partir de mars 2020, certains tournages ont été arrêtés ou retardés (comme celui de The Witcher ou de Lord of the Rings), certains scénarios ont dû être modifiés pour enlever des scènes d’intimité ou de combat rapproché, et une nouvelle fonction de « référent Covid » a même été créée (Goldberg et Rose). Tandis que les séries étaient plébiscitées par des publics confinés qui trouvaient en elles une source de réconfort (Boursier et al.), les scénaristes ont été contraints de travailler en visioconférence, perdant ainsi l’interaction directe de la writers’ room (Abramovitch et Goldberg). En dehors des périodes de confinement, les équipes de tournage ont également dû adapter le travail pour intégrer les contraintes des masques et des distances de sécurité (Welk). Les calendriers de diffusion des chaînes hertziennes ou câblées ainsi que des sites de streaming ont été bouleversés, ces derniers bénéficiant d’une recrudescence d’audience.

Il s’agira, au fil d’une rencontre Zoom et d’une journée d’étude à Paris, de construire une publication collective sur le sujet (numéro de revue) pour inventorier et analyser l’impact des mutations du contexte de production sur le contenu et la forme des séries : non seulement en matière de scénario, mais aussi du point de vue du nombre de personnages à l’écran, de la mise en scène, des mouvements, de l’espace entre les corps, ainsi que de la présence des technologies numériques de communication au sein du cadre et de l’intrigue par exemple.

Certaines œuvres ont très vite intégré la crise à leur scénario, comme les séries médicales Grey’s Anatomy, The Good Doctor ou Hippocrate. On y reconnaît des phénomènes qui ont affecté les soignants au-delà des limites nationales (stress, manque de moyens, pénurie de masques et de tests, glorification ou stigmatisation des soignants). Certaines sitcoms, elles aussi très réactives, ont rapidement représenté les conséquences sociales, professionnelles ou familiales des confinements, comme l’agressivité des clients anti-masques dans Superstore par exemple. En France, la pandémie devient une toile de fond pour Un Si Grand Soleil, tandis que Plus Belle la Vie choisit de ne pas l’intégrer à son scénario. La pandémie occupe parfois une place centrale dans les saisons réalisées après la reprise des tournages (The Good Fight S5, The Morning Show S2, En Thérapie S2, This Is Us S5).

Nous nous intéresserons à la manière dont les fictions sérielles parviennent à mettre en récit et à visualiser une crise qui, en grande partie, est restée associée à des images fragmentaires ou partielles : modélisations du virus toujours identiques, courbes abstraites – on note l’absence d’images « iconiques », et une rareté de la représentation notamment dans les médias audiovisuels, des services de réanimation, des malades ou des morts (Lewis, Ostherr). On s’intéressera aussi à l’évolution de la représentation de la pandémie par rapport à des œuvres pré-2020 qui traitaient de thématiques similaires quand celles-ci relevaient encore d’un imaginaire post-apocalyptique ou de science-fiction (24, La Valla, Epidémie, Cordon, Utopia).

Il sera enfin important d’interroger ce que la forme « série » permet de représenter par rapport aux films de cinéma, aux médias sociaux, aux jeux vidéo ou à la littérature. On interrogera notamment la dimension d’incertitude qui fonde l’expérience des séries : les publics sériels sont en effet confrontés à des récits complexes, des intrigues entrecroisées dont l’attrait tient autant à la dimension familière qu’à leur dimension inattendue et déstabilisante. Les séries sont des objets par nature instables, dont la production est susceptible d’être interrompue avant la fin à cause des aléas du marché, ou au contraire de ressurgir des années après s’être arrêtées (comme In Treatment, relancée spécifiquement par HBO par souci de continuer à tourner en période de pandémie). Les séries nous entraînent ainsi à l’expérience de l’incertitude (Ellis), une incertitude qui est au cœur de notre expérience de la pandémie, et de ses effets.

Les contributions portant sur les séries du monde entier, au-delà des aires européennes et nord-américaines, seront bienvenues.

Etapes du projet

  • 7 Octobre 2022 : Réunion préparatoire sur zoom (préparation de la JE / établissement du site collaboratif / réflexion autour de la structuration de la publication). Cet échange sera l’occasion de nous rencontrer et de baliser le travail ensemble – il s’agira notamment de réfléchir à un outil collaboratif permettant de constituer une base de données sur les modalités de représentation de la crise sanitaire dans les séries, et d’élaborer la structuration de la publication finale (numéro de revue).
  • 6 Janvier 2023 : Journée d’étude (Paris / hybride). Cette journée permettra d’inviter des collègues internationaux travaillant sur ces questions, ainsi que des scénaristes ou réalisateurs. Elle sera aussi l’occasion de présenter une première esquisse des articles et contributions, et de finaliser la structure de la publication.
  • Octobre 2023 : remise des articles / finalisation du numéro, soumission à une revue internationale en ligne. Les contributions sous forme d’essais vidéo sont bienvenues.

Modalités de participation

  • PARTICIPATION LÉGÈRE: Le projet vous intéresse, vous souhaitez participer à la réunion zoom et à l’élaboration de la base de données, à la journée d’étude éventuellement, mais vous ne souhaitez pas, a priori, proposer de communication pour la journée d’étude – envoyez simplement une notice biographique et signalez votre intérêt
  • PARTICIPATION ACTIVE: Vous souhaitez d’ores et déjà proposer une contribution pour un article ou un essai vidéo – merci d’inclure votre abstract (3000 signes max) ainsi qu’une courte notice biographique.

Echéance :

Merci d’envoyer vos propositions par mail

à avant le 15 septembre 2022.

 

Bibliographie :

 

Séries citées

  • 24, Fox, 2001-2010 / 2014.
  • Cordon, VTM, 2014-2016.
  • En Thérapie, Arte, 2021-.
  • Epidémie, TVA, 2020.
  • Good Doctor, KBS2, 2013.
  • Good Doctor (The), ABC, 2017-.
  • Good Fight (The), CBS All Access, 2017-
  • Good Place (The), NBC, 2016-2020.
  • Grey’s Anatomy, ABC, 2005-.
  • Hippocrate, Canal +, 2018-.
  • In Treatment, HBO 2008-2010 / 2021-.
  • La Valla, Antena 3, 2020-.
  • Lord of the Rings. Amazon Prime, 2021-.
  • Morning Show (The), Apple TV +, 2019-
  • Mucize Doktor, 2019.
  • Plus Belle la vie, France 3, 2004-.
  • Social Distance, Netflix, 2020.
  • Superstore, NBC, 2015-2021.
  • This is Us, NBC, 2016-2022.
  • Un Si Grand Soleil, France 2, 2018-.
  • Utopia, Channel 4, 2013-2014.
  • Witcher (The), Netflix, 2019-.

    << Fév 2024 >>
    lmmjvsd
    29 30 31 1 2 3 4
    5 6 7 8 9 10 11
    12 13 14 15 16 17 18
    19 20 21 22 23 24 25
    26 27 28 29 1 2 3

    Actualités

    Twitter @LarcaParis