Humanités environnementales

Publié le 3 novembre 2020

Les humanités environnementales rassemblent des chercheur.e.s de tout horizon (littérature, géographie culturelle, histoire, philosophie, histoire de l’art, culture visuelle, linguistique…) dont les travaux visent à repenser les rapports entre l’être humain et son environnement, entre « nature » et « culture ».

Le développement de ce champ interdisciplinaire fait directement écho à celui de la prise de conscience collective de l’ampleur de la crise écologique contemporaine. En effet, la crise environnementale est aussi une crise de la pensée. Les enjeux sont ainsi cruciaux, à la fois épistémologiques, politiques et sociaux, puisqu’il s’agit notamment de poser la question du rôle et de la responsabilité des sciences humaines et sociales à l’ère du changement climatique, de la sixième extinction de masse et de l’Anthropocène/Capitalocène.

Les contours de ce vaste domaine d’exploration ont commencé à se préciser dans les années 2010, d’abord dans la recherche anglophone (environmental humanities/studies). Ses fondations ont néanmoins été jetées dès les années 1970 et 1980 (premières « vagues » écocritique, écopoétique et écoféministe ; émergence de la philosophie et de l’histoire environnementale ; géocritique ; géopoétique). Depuis les années 1990, le champ, d’abord très anglocentré, s’est considérablement ouvert et enrichi (croisements des études post-/décoloniales et écocritiques ; tournants spatial et global ; éco-marxisme et écologie sociale ; posthumanismes ; études animalistes et humanités végétales (plant humanities) ; queer ecology). Le champ est encore peu investi en France, malgré des apports théoriques majeurs (Guattari, Deleuze, Latour, Serres).

La traverse se veut le reflet de la diversité actuelle des débats et des approches, notamment à travers la mise en place d’une veille critique des titres les plus contemporains et la construction d’un espace d’échanges et de dialogues interdisciplinaires au sein du laboratoire, et au-delà.

Coordonné par :

Pr. Cécile Roudeau
Professor of American literature
Head of LARCA UMR 8225
Head editor of Transatlantica: American Studies Journal (literature and arts)
mail : cecile.roudeau[at]gmail.com

 

Laura Ouillon
PhD Student in British Visual Culture,
LARCA, Université de Paris
mail : laura.ouillon[at]u-paris.fr

 

 

Dr. Estelle Murail
Lecturer in British Literature at the Catholic University of Paris and Associate researcher at the LARCA, University of Paris.
mail e.murail[at]icp.fr

 

 

Traverse liée :

Humanités Environnementales

Programme 2022-2023 :

  • Session 17 – 26 October 2022 Extinction Aesthetics. John Paul Ricco (University of Toronto). With ACV. (Salle 830/Zoom)

  • Session 18 – 24 November 2022 Thinking the Ecological Thought through Film. Kim Knowles (Aberystwyth University). With ACV. (Salle 830/Zoom) 

  • Session 19 – 15 December 2022 1972: A year as ecological subject in British art. Andrew Patrizio (University of Edinburgh). With ACV. (Salle 830/Zoom)

  • Session 20 – 12 January 2023 Accidental Agents: Ecological Politics Beyond the Human. Martin Crowley (Queens’ College, University of Cambridge). (Salle 830/Zoom)

  • Session 21 – 2 February 2023 Teaching Environmental Humanities (Zoom)

  • Session 22 – 22 February 2023 Ecologies déviantes. Cy Lecerf Maulpoix. With ESS. (Salle 830/Zoom)

  • Session 23 – March 2023 Offshore: Energy Cultures of the North Sea. Katie Ritson (Munich, Carson Center). Respondent: Tom Nurmi (Norwegian University of Science and Technology)

  • Session 24 – 14 April 2023 From Pig Earth to the Seasons in Quincy: John Berger’s Ecology of Attention. Diane Leblond (Université de Lorraine). Respondent: Martine Beugnet (Université Paris Cité, LARCA) With ACV. (Salle 830/Zoom)

 


Le blog :

Blog Environmental Humanities

A venir :