Sara Leuner lauréate du prix du master GIS Sociabilités 2021

Publié le 20 avril 2022

Sara Leuner est lauréate du prix du master GIS Sociabilités 2021 pour son mémoire de M2 intitulé: “‘The most agreeable of all bad characters’: aesthetic and ideological genealogy of the rake archetype in eighteenth century British literature”, sous la direction de Frédéric Ogée.

 

C’est un prix international qui vise à encourager les jeunes chercheurs à travailler sur des sujets ayant trait aux sociabilités européennes et coloniales dans le long 18e siècle (1650-1850) dans les champs disciplinaires suivants : Histoire, Civilisation, Littérature, Histoire de l’Art, Philosophie, Sciences sociales et linguistique.

Pour en savoir plus sur le prix : https://www.univ-brest.fr/gis-sociabilites/menu/Prix-de-Master/Laur%C3%A9at+2021

Le GIS Sociabilités : https://www.univ-brest.fr/gis-sociabilites/menu/Presentation/Historique

« L’archétype littéraire du rake s’affirme comme un modèle de sociabilité masculine avec un enracinement profond dans la réalité historique du long dix-huitième siècle britannique (1660-1820). Le personnage, qui émerge dans le théâtre de la Restauration et semble disparaître au crépuscule de l’époque georgienne, interroge non seulement sur la représentation de la masculinité au cours de la période, mais remet bien en question les concepts mêmes de masculinité et d’identité genrée.

Le rake apparaît comme le modèle le plus abouti d’une représentation de la masculinité construite autour de la recherche du plaisir charnel, mais également d’une forme de monstration outrancière de privilèges de classe et de genre. L’image d’un personnage masculin libidineux et arrogant n’étant en rien une nouveauté amenée par le rake, une généalogie prend alors forme, plaçant ce dernier en héritier de modèles antérieurs, littéraires mais aussi mythologiques, bibliques et historiques. Il transparaît donc que l’archétype n’a pas émergé de manière anodine, mais qu’il cristallise bien une crise d’identité propre à la société britannique du long dix-huitième siècle. Les récits dans lesquels le rake est identifiable interrogent sur la possibilité de créer et stabiliser une identité genrée, nationale et sociale.

L’étude approfondie de la période a permis de mettre en lumière les instabilités politiques et les mutations sociétales qui ont nourri cette angoisse illustrée par l’archétype. Un élément clé s’étant imposé a été la conception du rake comme à la fois traversé par ces anxiétés et en étant lui-même un élément déclencheur. L’atmosphère de permissivité de la Restauration a en effet laissé place au cours du XVIIIème siècle à une ré-évaluation des codes sociabilité et des prérogatives accordées au rang, ces changements influencés par l’émergence d’une classe moyenne désireuse de faire valoir sa propre légitimité culturelle et idéologique. Le rake devient donc de plus en plus menaçant au cours du long dix-huitième siècle, se dressant en obstacle archaïque aux idéaux naissants d’une société britannique en pleine mutation.

Ainsi, la figure apparaît comme une entité éminemment transgressive, utilisant son statut d’homme fortuné comme passe-droit lui permettant de bafouer les conventions sociales, morales et parfois même juridiques régissant la société britannique de l’époque. Il affleure que le rake incarne un mode de vie et un système de croyances ne se limitant pas à la fiction, mais illustrant et influençant les comportements attestés d’hommes de la période, conférant une réalité historique à la figure et renforçant son impact culturel et idéologique.

La transition vers un projet de recherche doctoral m’a amené à mettre l’accent sur la dimension de prédation, à la fois sociale et sexuelle, qui caractérise les récits mettant en scène le rake. La notion d’angoisse au cœur de mon travail de mémoire reste présente, puisque cette prédation est appréhendée comme l’affirmation d’une identité masculine qui ne peut subsister qu’à travers la monstration permanente de sa dangerosité. Ce travail de recherche actuel porte tant sur les ‘récits de rakes’ que sur leur réception dans la société du long dix-huitième, et sur la réalité historique d’une criminalité d’élite utilisant la violence sexuelle comme moyen d’asseoir son autorité. »

La remise officielle du prix se fera par zoom, pour permettre la « présence » de tous les membres du jury, dont plusieurs ne sont pas en France. Sara sera également  invitée à présenter son travail publiquement par le GIS fin 2022.

    << Fév 2024 >>
    lmmjvsd
    29 30 31 1 2 3 4
    5 6 7 8 9 10 11
    12 13 14 15 16 17 18
    19 20 21 22 23 24 25
    26 27 28 29 1 2 3

    Actualités

    Twitter @LarcaParis